(Français) Encore une fois, Kakasu rafle 3 diplômes d’état !

Trois jeunes enfants finalistes de la Maison de vie Kakasu ont décrochés leurs diplômes d’état  cette année ici à Kinshasa. Il s’agit de Thomas N’sele qui a fait la section électricité au complexe scolaire Belore ; il a obtenu 61%. Glody  Baledi a terminé en Pédagogie avec 63%, toujours au complexe scolaire Belore ; alors que  Guelord  Ndombe a obtenu son diplôme  en Biologie chimie  au complexe scolaire Ngudia. C’est à la fin de la première semaine du mois de Juillet que la publication des résultats a commencé. Ce   fut un samedi matin magnifique, après la publication par les réseaux sociaux des résultats des examens d’état organisés quelques semaines avant  par le Gouvernement comme il le fait chaque année depuis près de quarante ans.

Figure 1 ; Les trois lauréats
Figure 1 ; Les trois lauréats

Poudre sur la tête et sur les corps symbole de victoire et de fête, les trois lauréats, extrêmement émotionnés, sont vite retournés  à la Maison de vie pour  se réjouir  en famille.

Tout de suite après direction la résidence de la coordonnatrice Maitre Solange Bukumba qu’ils ont trouvé tout aussi émue qu’eux.

Figure 2 : La coordonnatrice Solange Bukumba pose entre deux Lauréats
Figure 2 : La coordonnatrice Solange Bukumba pose entre deux Lauréats

Une occasion pour les heureux lauréats de saupoudrer celle qu’ils appellent affectueusement « Maman » de la poudre  blanche de la tête aux pieds. « C’est un grand bonheur pour moi de voir ces enfants que nous avons recueillis touts petits terminer aujourd’hui leurs études secondaires ; c’est un signe de l’espoir pour nous et pour eux. Je suis réellement très émue », déclare la coordonnatrice de Kakasu au bord des larmes de joie bien sûr. Pour elle, cela prouve à   suffisance qu’à Kakasu l’encadrement et la scolarisation des enfants constitue une priorité. « C’est encourageant pour nous les encadreurs, et aussi surtout pour les autres enfants de la Maison de vie ; cela constitue un bon signe, un bon exemple », poursuit-elle.  

Il faut relever que cela fait deux années  de suite que l’orphelinat Maison de vie de Kakasu n’enregistre aucun échec à la session de l’examen d’état. A ce jour la Maison de vie a déjà enregistré au total neuf diplômes d’état. Et parmi ces diplômés trois sont actuellement à l’Université où ils poursuivent les études supérieures. Et ce n’est pas fini : l’année prochaine, si le même élan se poursuit, Kakasu empochera son dixième diplôme d’état, car l’un de ses enfants a aussi entamé sa dernière année scolaire : il s’agit d’Igor Mateso, élève finaliste au complexe scolaire Ngudi. Celui dont la nouvelle a réjoui comme personne, c’est  Le « papa », comme l’appelle affectueusement tous les enfants de la Maison de vie, j’ai cité Abbé Célestin Kabundi. A son arrivée ici à Kinshasa, il s’est rendu sans tarder à la Maison de vie pour rencontrer ses enfants, particulièrement les lauréats. « Pour moi, c’est un vrai motif de fierté que de voir ces enfants avec un avenir prometteur, alors qu’il y a quelques années à peine personne ne leur donner de chance. »

Figure 3 : Un moment de réjouissance chez la Coordonnatrice.
Figure 3 : Un moment de réjouissance chez la Coordonnatrice.

Signalons qu’à la Maison de vie, tous les enfants qui y habitent sont scolarisés normalement. Ils sont en ce moment en vacances et renouent avec le chemin de l’école le 04 Septembre prochain, comme tous les enfants du pays. Actuellement le grand défi pour certains de ces  enfants demeure les études post-humanitaires. Sur ce point d’ailleurs le comité directeur de Kakasu n’a pas baissé les bras : à ce jour trois jeunes de Kakasu sont à l’université ; des démarches sont en cours pour qu’en Septembre de cette année trois autres jeunes intègrent l’institut national de préparation professionnel, INPP. C’est depuis plus de 15 ans que Kakasu œuvrent en faveur d’une vie meilleure pour les enfants défavorisés. Un centre de santé est aussi opérationnel à Mpasa, quartier situé à la périphérie de la ville de Kinshasa. L’année passée, toujours dans son souci de venir en aide aux communautés vulnérables, Kakasu a eu à former des filles-mères de Mpasa en coupe et couture, dans le cadre de leur autonomisation ; afin de les rendre indépendantes et leur assurer à elles aussi un avenir meilleur. Car dit-on, éduquer une femme c’est éduquer une nation. Face  ces acquis visibles et palpables, on peut dire que l’avenir des enfants de Papa Célestin est radieux, car la série se poursuit. Le rendez-vous est pris pour le mois de Juillet  de l’année prochaine, lors de  la publication des résultats des examens d’état. 

PAR LYDIE MATADY